Benslimane: les agriculteurs optimistes après les dernières pluies

Les dernières précipitations enregistrées dans la province de Benslimane ont eu un impact positif sur les différentes activités agricoles ce qui a permis de sauver la récolte de cette saison touchée au début par la sécheresse.

L’impact positif de ces précipitations concerne notamment le taux de remplissage des barrages, les cultures printanières et les superficies réservées à la culture des céréales ce qui a permis de sauver la récolte agricole de cette saison.

Les pluies qui se sont abattues récemment sur la province de Benslimane ont eu un impact positif certain et permis de sauver la campagne agricole particulièrement les cultures printanières.

La pluviométrie moyenne enregistrée cette saison dans la province a atteint 205,2 mm alors que le cumul pluviométrique moyen durant une année normale est de 370 mm, les précipitations ont donc accusé cette année une baisse de 44 pc par rapport à l’année précédente.

Malgré ce déficit, les dernières pluies ont eu un impact très positif sur les agriculteurs de la région et sur les cultures printanières notamment dans le secteur des légumineuses et des légumes.

Ces précipitations ont eu également un effet très positif sur le développement des différentes cultures, sur les pâturages et sur la nappe phréatique de la province de Benslimane qui se caractérise par une productivité importante.

D’autre part, ces précipitations auront un impact positif sur le moral des agriculteurs surtout que les cultures sont encore en phase de croissance comme les légumes, les arbres fruitiers et le maïs utilisé comme aliment de bétail.

Les données recueillies par la MAP auprès de la direction provinciale du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et forêts indiquent que les terres cultivées durant la saison de printemps concernent le pois chiche (324 hectares), le maïs non irrigué (6 ha) et le colza (120 ha), ajoutant que les dernières pluies ont également permis de sauver les cultures des légumineuses (haricots, pois chiches et lentilles).

Les cultures de légumes ont aussi enregistré une croissance en raison des précipitations et les superficies cultivées en tomates s’élèvent à 52 ha, les courgettes (51 ha), le poivron (31 ha), l’aubergine (38 ha) et la concombre (20 ha).

Outre les bonnes conditions climatiques qu’a connu la province de Benslimane durant cette saison, les mesures prises par le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et forêts concernant l’opération d’approvisionnement des différents facteurs de production (semences sélectionnées, engrais), l’encadrement et la sensibilisation des agriculteurs ont contribué à assurer le succès de l’opération de semis au bon moment ainsi qu’un bon démarrage de la saison agricole.

Pour le président de l’Union des coopératives agricoles de la province de Benslimane, Redouane Chakouri, les dernières précipitations enregistrées au niveau de la province de Benslimane et dans plusieurs régions du Royaume ont été très bénéfiques et ont contribué à alléger les effets de la crise qui affecte les agriculteurs à cause de la sécheresse notamment au niveau des cultures printanières qui ont connu une croissance considérable de nature à compenser une partie des pertes de la saison agricole actuelle.

Dans une déclaration à la MAP, M. Chakouri a relevé l’importance de ces précipitations en termes d’impacts positifs sur les ressources hydriques, les eaux souterraines et la nappe phréatique qui augmenteront parallèlement à l’augmentation du taux de remplissage des barrages qui est une question de grande importance car le Maroc n’a pas seulement besoin d’assurer la sécurité alimentaire mais aussi la sécurité hydrique.

M. Chakouri, qui est également membre de la chambre d’agriculture de la région de Casablanca-Settat, a indiqué que les dernières pluies revêtent une grande importance surtout leur impact direct sur les puits, les barrages situés dans la province et la nappe phréatique.

Ces précipitations, a-t-il dit, ont largement contribué à améliorer les produits des légumineuses tel le pois chiche, le petit pois, le tournesol, ainsi que les céréales, de même qu’elles sont importantes pour les plantes comme la vigne, les figues et les arbres, ainsi qu’à la production de foin et d’aliment de fourrage.

L’agriculture est l’activité la plus dominante dans l’économie de la province de Benslimane qui regorge de cultures agricoles et de divers types d’élevage qui contribuent de manière significative à augmenter la productivité et à fournir des opportunités d’emploi.

La Surface agricole utile (SAU) représente 55,8 pc de la superficie de la province, soit environ 133.920 ha (3.767 ha irrigués et 130.153 bour), répartie sur 14.033 exploitations agricoles, le reste étant occupé par les forêts avec 23,7 pc (56.988 ha), les parcours et terrains incultes représentent 20 pc de la superficie totale (49.119 ha).

La délégation provinciale du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts indique que la province de Benslimane présente des opportunités agricoles importantes grâce notamment à un sol très fertile, une pluviométrie relativement importante, un bon réseau routier, une proximité des grandes agglomérations, une organisation professionnelle, une production céréalière importante et dense, en plus d’un degré de mécanisation relativement important.

Selon la vocation agricole, la province de Benslimane est répartie en quatre zones principales à savoir la zone littorale spécialisée en maraîchage, la viticulture et l’élevage bovin, la zone centrale spécialisée en céréaliculture et l’élevage ovin et bovin, la zone du centre sud-ouest spécialisée en céréaliculture et l’élevage intensif et semi extensif, et la zone est spécialisée en cultures fourragère et l’élevage extensif.