Casablanca: Coup d’envoi du 1er Forum Africain du théâtre social

Le coup d’envoi du 1er Forum Africain du théâtre social a été donné, jeudi à Casablanca, sous le thème « le Théâtre et la société », dans le but de créer un espace d’échange d’expertises entre les différents organismes africains qui utilisent le théâtre comme outil de développement social.

Cette première édition du Forum, qui durera cinq jours (du 30 juin au 4 juillet), s’inscrit dans le cadre du projet « Forum africain du théâtre social », lancé en 2017 au Maroc à travers un forum qui a réuni des représentants de six pays d’Afrique du Nord et de l’Ouest.

Initié par l’Association « Gorara » pour les Arts et les cultures, en partenariat avec les Artivistes (Tunisie), ElMadina Arts (Egypte), Kaddu Yaraax Forum du Sénégal , Timtimol mauritanie de Mauritanie et @Bienvennue théâtre bazega du Burkina Faso, le Forum a pour objectif de créer un réseau artistique solidaire et sensibiliser le public marocain sur les expériences du théâtre social dans le continent africain, tout en le formant sur les différentes techniques.

Dans ce sens, Hosni El Mokhles, directeur artistique du Forum Africain du théâtre Social et directeur artistique de l’Association Gorara pour les Arts et les Cultures, a souligné que « le Forum est le résultat d’une série de rencontres bilatérales entre le Maroc et le Sénégal, le Maroc et la Tunisie, le Maroc et l’Egypte, qui nous ont poussé à penser à un moyen de rassembler les différentes expériences de ces pays à travers un projet unifié au lieu d’agir de façon unilatérale. »

Dans une déclaration à M24, la chaine de l’information en continu de la MAP, M. El Mokhles a indiqué que ce Forum complète la série de réunions régionales tenues à Tunis et à Alexandrie, en Égypte, qui visent à créer un espace d’échange d’expertises entre différents organismes africains qui utilisent le théâtre comme outil de développement social.

Cette rencontre s’articule autour de trois grands axes liés à la recherche scientifique et académique du théâtre social, l’édition et la formation des jeunes sur ce genre de théâtre, et la créativité collective à travers la présentation de pièces théâtrales, qui constituent une résidence artistique entre trois pays, à savoir le Maroc, la Tunisie et l’Egypte.

M. El Mokhles a, en outre, relevé que le Forum vise principalement à créer un cadre organisationnel, sous la forme d’une fédération du théâtre social africain, afin d’unifier les efforts d’investissement et de développement du théâtre social.

De son côté, Mamadou Diol, le directeur artistique du festival Kaddu Yaraax à Dakar, a mis en avant l’impératif de créer une fédération du théâtre social à l’échelle africaine, à même de créer un espace de discussion et d’échange autour de l’expérience du théâtre social dans chaque pays, dans la perspective de promouvoir et de développer ce genre de théâtre en Afrique.

D’autre part, M. Diol a estimé que le théâtre social est le genre théâtral le plus utilisé en Afrique, notant que l’Afrique dispose de nombreux jeunes talents et de plusieurs œuvres dans le domaine du théâtre social, qui doivent être développées et documentées.

Dans ce contexte, il a fait savoir que la création d’une fédération africaine du théâtre social permettrait de promouvoir et de développer le théâtre social, outre d’encourager les jeunes dans le domaine.

A l’occasion de ce forum, la pièce de théâtre « Ihtirak », fruit d’une collaboration entre des artistes marocains, tunisiens et égyptiens, sera présentée dans plusieurs villes.

De même, des rencontres entre des institutions africaines intéressées par le théâtre seront tenues au cours de cet événement culturel, outre l’organisation de formations dans le domaine du théâtre et la présentation des travaux de recherche réalisés dans le cadre du projet Forum africain pour le théâtre social.