Convention de partenariat en matière de médecine régénérative entre l’UM6SS et le laboratoire Regen Lab

Une convention de partenariat a été signée, vendredi à Casablanca, entre l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé (UM6SS) et le laboratoire suisse Regen Lab pour développer des projets communs de recherche scientifique en matière de médecine régénérative.

Signé par le président fondateur du laboratoire Regen Lab, Antoine Turzi et le vice-président de l’Université Mohammed VI des sciences de la santé, Said Oulbacha, ce partenariat qui est de nature à favoriser la recherche et le développement biotechnologique, vise à instaurer une coopération entre les deux parties en matière de création, d’innovation, brevetage et d’industrialisation des produits de la technologie biomédicale.

A cette occasion, le président fondateur de Regen Lab, laboratoire spécialisé dans la thérapie cellulaire, a souligné que les deux parties ont signé cette convention en vue de fédérer leurs efforts, échanger leur expérience et mettre en place des projets communs de recherche scientifique.

Selon lui, la médecine en général et la thérapie cellulaire autologue, basée sur le sang, la moelle osseuse et les cellules du patient en particulier exige de la recherche scientifique, ce qui nécessite de l’investissement dans le développement, notant que le développement favorise l’innovation et permet de rechercher de nouvelles thérapies à des pathologies incurables jusqu’à présent ou améliorer les thérapies existants.

Dans une déclaration à l’issue de cette signature, M. Turzi a poursuivi que le but est d’innover et d’inventer de nouvelles thérapies et surtout de les breveter ensemble, notant que la valeur ajoutée dans l’innovation réside dans le brevet de protection intellectuelle et ensuite créer ensemble une industrie qui permettra de produire ces technologies médicales au Maroc.

« Les produits fruits de cette collaboration seront destinés en priorité au marché marocain en perspective de les exporter à l’international », a dit M. Turzi, relevant que les deux parties vont focaliser au début sur les technologies de santé publique étant donné l’intérêt qu’elle revêt pour la population.

Pour sa part, le vice-président de l’Université Mohammed VI des sciences de la santé a souligné que l’UM6SS a signé aujourd’hui une convention de partenariat avec un grand laboratoire spécialisé dans tout ce qui est médecine régénérative, notant que ce partenariat permettra au niveau de l’université de développer tout ce qui est recherche et innovation en matière de médecine régénérative qui utilise aujourd’hui la thérapie cellulaire qui permet de traiter un grand nombre de pathologies.

Et de souligner dans une déclaration similaire que cette convention va permettre aussi de développer de l’industrie à partir de la recherche appliquée, notant que l’Université va commencer à produire cette thérapie basée sur le processus de Regen Lab qui a fait ses preuves dans plusieurs pays du monde.

« Après avoir installé une unité industrielle à New York puis en France. Aujourd’hui c’est une quatrième unité qui sera installée à Casablanca au Maroc en partenariat avec l’université Mohammed VI des sciences de la santé », s’est félicité M. Oulbacha.

Ceci s’inscrit dans le cadre de la vision stratégique du Royaume de développer tout ce qui est industrie biotechnologique en droite ligne avec la stratégie impulsée par SM le Roi Mohammed VI, notant que ce partenariat va permettre aux jeunes chercheurs de l’université de s’inscrire dans cette dynamique de recherche en perspective de produire prochainement nous même cette technologique pour le Maroc, l’Afrique et le monde

Aux termes de cette convention, le Laboratoire Regen Lab s’engage à apporter son expérience et expertise de Regen Lab, alors que l’université contribuera par ses chercheurs et moyens humains marocains qui commencent à s’intéresser à cette nouvelle thérapie qui a fait ses preuves dans le monde entier. Il s’agit d’un partenariat pour l’échange d’expérience et du savoir et du savoir-faire entre les deux institutions.