El Jadida: une panoplie de projets pour accompagner la hausse des effectifs d’étudiants

L’Université Chouaib Doukkala (UCD) d’El Jadida s’apprête à lancer une panoplie de projets afin d’accompagner l’engouement des étudiants de la région pour l’enseignement supérieur, qui s’est traduit cette année par une hausse conséquente de 30% des effectifs des nouveaux inscrits et de 22% des effectifs globaux par rapport à septembre 2021.

Cette hausse a porté le nombre total des étudiants à un record plus de 33.000 étudiants pour une seule résidence universitaire, alors que deux établissements universitaires accrédités, l’Ecole supérieure de l’Education et de la Formation (ESEF) avec 1300 étudiants, et l’Institut supérieur des sciences de la santé, sont toujours sans locaux propres, faute de foncier.

Afin de pallier cette situation, et répondre convenablement à la demande tant au niveau de l’hébergement qu’au niveau de l’offre universitaire, l’UCD a lancé une palette de projets qui touchent tous les domaines, allant de la science, des technique et des finances à la gestion, le sport et l’innovation, a affirmé le président de l’UCD, Yahya Boughaleb, dans une interview à la MAP.

Il s’agit, entre autres, de la construction de l’ENCG, actuellement hébergée dans le complexe culturel d’El Jadida, pour une capacité d’accueil de 2.800 places sur le site PUMA (pôle urbain de Mazagan), sur une superficie de 3,5 ha. Le projet est à la phase d’appel d’offres pour les constructions, a précisé M. Boughaleb.

La faculté des Sciences connaîtra, pour sa part, une extension sur une surface construite de près de 1.800 m2, a-t-il révélé. Il s’agira de construire une bibliothèque de trois salles de lecture et 40 bureaux pour le corps professoral.

La faculté des Lettres et des Sciences humaines sera, elle, renforcée par l’aménagement de 86 bureaux pour 160 enseignants, sur une surface construite de 1.950 m2, a-t-il dit.

L’UCD prévoit aussi la dotation de la faculté des Sciences juridiques, économiques et sociales de trois amphithéâtres de 400 places et d’un quatrième d’une capacité de 350 places.

L’École nationale des Sciences appliquées n’est pas en reste, a assuré M. Boughaleb. Celle-ci sera dotée d’une bibliothèque, de 12 bureaux pour 18 enseignants, d’un amphithéâtre de 350 places, et d’une buvette pour les étudiants.

Le président de l’UCD a admis, par ailleurs, que malgré les efforts consentis, certaines difficultés « nous interpellent encore avec insistance », ralentissant ainsi le rythme d’élargissement souhaité pour l’Université.

Il s’agit essentiellement de “la crise du foncier” qui hypothèque à la fois la construction de l’ESEF et l’augmentation de la capacité d’accueil de l’hébergement universitaire. L’UCD est également en manque d’un Complexe sportif universitaire nécessaire à l’épanouissement des étudiants, sans oublier l’absence d’une médiathèque universitaire et l’insuffisance du transport des étudiants, a regretté M. Boughaleb.