Hommage à feu Noureddine Sail, « figure incontournable » de la scène culturelle marocaine

L’Institut français de Casablanca a rendu hommage récemment à feu Noureddine Sail, « figure incontournable » et valeur sûre de la scène culturelle marocaine.

Lors d’une veillée philosophique dans le cadre de la Nuit des philosophes, les différents intervenants se sont remémorés les nombreuses actions de Noureddine Saïl en faveur du cinéma au Maroc en consacrant sa vie au rayonnement du septième art, ainsi que ses valeurs d’honnêteté, d’intégrité, de compétence et de dévouement.

Ils ont aussi mis en avant son militantisme acharné pour faire briller de mille feux le cinéma marocain et africain et propulser la culture cinématographique marocaine vers des sphères inédites.

Les intervenants ont tenu à rendre hommage à ce grand cinéphile passionné, en mouvement perpétuel, honorant ainsi « un débatteur passionné qui a su imprégner plusieurs générations de l’amour du cinéma ».

Tout en rappelant son rôle dans la promotion et l’ancrage de la culture du cinéma au Maroc, Driss Ksikes, écrivain, journaliste et chercheur a affirmé avec émotion avoir « beaucoup appris » de feu Noureddine Sail par « son éthique, son humilité, sa discrétion, son exigence intellectuelle et son savoir » qu’il puisait dans ses innombrables lectures d’ouvrages.

« C’est un africain dans l’âme », un expert créatif et profondément engagé, un grand orateur et féru de littérature, a-t-il souligné.

Cette cérémonie, à laquelle a assisté l’épouse du défunt, Nadia Larget, a été marquée par la projection d’un montage de séquences d’interventions de feu Saïl, lors de rencontres, conférences et autres événements ponctués de prises de parole talentueuses fondées sur une immense culture.

Ce sont là de réflexions généreuses qui reflètent la grande culture de cet homme d’action et de raison, un philosophe, intellectuel, critique et fin observateur, souligne la vidéo.

Feu Saïl est décédé le 15 décembre 2020 à l’âge de 73 ans. Scénariste, romancier et producteur, le défunt est une valeur sûre de la scène culturelle marocaine qui a laissé en héritage l’exemple d’un intellectuel engagé.

Ancien directeur de la chaîne de télévision 2M et du Centre Cinématographique Marocain (CCM), Noureddine Saïl est aussi le fondateur, en 1973, de la Fédération nationale des ciné-clubs du Maroc, qui a joué un rôle pionnier dans la diffusion de la culture cinématographique au Royaume.

Après un début de carrière à la première chaîne de télévision marocaine TVM, et à la chaîne de télévision française Canal Plus Horizon, feu Saïl a présidé aux destinées de 2M (2000-2003) et puis du CCM (2003-2014) qu’il a marqués de sa rigueur professionnelle et de son exigence intellectuelle.

Le défunt marquera pour longtemps le monde du cinéma africain après avoir créé le Festival du cinéma africain de Khouribga, qui est devenu au fil des ans un rendez-vous incontournable des cinéphiles venus d’Afrique et d’ailleurs.