La Commission régionale des droits de l’Homme de Casablanca-Settat tient sa réunion ordinaire

La Commission régionale des droits de l’Homme (CRDH) de Casablanca-Settat a tenu dimanche à Casablanca, sa réunion ordinaire conformément aux dispositions de la loi relative à la réorganisation du Conseil National des Droits de l’Homme et son règlement intérieur.

L’ordre du jour de cette réunion a été consacré à la présentation du rapport annuel sur la situation des droits de l’Homme dans la région à travers le bilan des travaux des trois commissions permanentes dans les domaines de la protection et de la promotion des droits de l’Homme, ainsi que le suivi et l’évaluation de l’effectivité des droits dans les politiques publiques, outre les rapports établis par les membres des commissions permanentes et de la commission régionale.

La réunion a également porté sur l’aspect relatif à l’intensification des visites de terrain notamment dans les établissements pénitentiaires et les centres de protection sociale, outre l’observation des conditions d’un procès équitable concernant certaines affaires, de certains mouvements de protestation et l’élaboration par les membres de rapports à ce sujet.

En ce qui concerne la promotion de la culture des droits de l’Homme, des rapports ont été établis sur les travaux de la commission concernant la mise en œuvre du partenariat avec l’Académie régionale d’éducation et de formation dans le cadre des actions visant l’activation des clubs d’éducation à la citoyenneté et aux droits de l’Homme dans les établissements scolaires de la région, ainsi que la mise en oeuvre d’autres programmes en partenariat avec les universités de la région.

La réunion a également abordé l’axe relatif au suivi de l’effectivité des droits dans les politiques publiques, inclue dans le plan d’action de la commission chargée de l’élaboration de rapports thématiques sur la santé, les droits de l’Homme, l’environnement, le développement durable dans la région et la protection juridique des femmes et des filles victimes de violence.

Dans une allocution à cette occasion, la présidente de la commission régionale des droits de l’Homme de Casablanca-Settat, Mme Saadia Ouaddah, a souligné que cette réunion a été sanctionnée par une série de recommandations portant essentiellement sur la nécessité d’amendement de certains articles de textes juridiques du Code de la famille, du droit pénal et du Code pénal ainsi que de la Loi n° 103.13 relative à la lutte contre la violence à l’égard des femmes, tout en oeuvrant à mettre en application les dispositions de protection.

Parmi ces recommandations, a-t-elle ajouté, figurent aussi celles relatives aux difficultés ou aux problématiques auxquelles sont confrontés les enfants aux besoins spécifiques dans le domaine de la scolarité, sachant que la commission s’attend à une étude approfondie à ce sujet, outre une recommandation visant à renforcer la capacité des organisations de la société civile pour un plaidoyer en faveur des personnes en situation de handicap.

Elle a de même mis l’accent sur la nécessité d’établir un partenariat avec la délégation régionale de la santé afin que les centres pour enfants puissent bénéficier de prestations médicales, outre la conclusion de contrats avec certains médecins et infirmiers, et la formation d’éducateurs dans les centres de protection sociale des enfants.

Mme Ouaddah a noté que cette réunion a été aussi l’occasion de souligner la nécessité de plaider pour l’attribution de certains quotas par le ministère de l’éducation nationale aux coordonnateurs de clubs d’éducation à la citoyenneté afin de contribuer à l’animation éducative des clubs.