La valorisation des ressources hydriques dans le périmètre des Doukkala grâce à l’agrégation agricole au centre d’un séminaire à Casablanca

L’Agence pour le Développement Agricole (ADA) a organisé, mercredi à Casablanca, un séminaire sur l’agrégation agricole dans le cadre du Projet d’Appui au Programme National d’Economie d’Eau d’Irrigation (PAPNEEI-2), financé par la Banque Africaine de Développement (BAD), dans les périmètres irrigués du Loukkos et des Doukkala.

Ce projet d’appui contribue aux efforts du Maroc visant à renforcer la productivité du secteur agricole et permettre la valorisation de l’eau d’irrigation et son économie dans les grands périmètres irrigués, moyennant la mise en place des infrastructures d’irrigation localisées dans les périmètres d’intervention sur une superficie de 26 000ha.

Ciblant plus de 61 000 bénéficiaires, majoritairement composés de petits agriculteurs, le PAPNEEI-2 a aussi pour finalité d’améliorer les conditions de vie par l’emploi pour les jeunes, les femmes et en milieu rural au niveau des zones d’action.

S’exprimant à cette occasion, la directrice de l’Agrégation et du Partenariat à l’Agence pour le Développement Agricole, Saida Ouarzane, a indiqué que ce séminaire s’inscrit dans le cadre du lancement des projets d’agrégation agricole de nouvelle génération dans le cadre de la stratégie Génération Green 2020-2030.

Elle a de même expliqué que le but de ce séminaire et de sensibiliser davantage les agrégateurs potentiels à s’inscrire dans ce mode d’organisation des agriculteurs, soulignant qu’avec le stress hydrique « nous sommes tous menés à travailler ensemble à travers la mobilisation des agrégateurs pour mieux piloter les irrigations pour une meilleure productivité avec l’usage optimal des ressources hydriques dans le cadre d’une agriculture durable ».

Pour sa part, le directeur régional de l’agriculture de Casablanca-Settat, Hssain Rahoui a rappelé que cette région regorge de grandes potentialités agricoles et d’importantes infrastructures dans le domaine de l’industrie alimentaire, soulignant que la région figure à la tête des régions du Royaume avec une contribution de 32 pc au PIB national et 15,8 au produit intérieur brut agricole.

Il a dans ce sillage rappelé que la région héberge 1460 unités industrielles et un tissu associatif agricole de plus de 1743 coopératives qui contribue de manière efficace au développement agricole de la région.

M. Rahoui a par ailleurs indiqué que cette rencontre est une occasion pour passer en revue les efforts déployés par le ministère de tutelle dans la région et d’exposer le potentiel de production et d’investissements dans le cadre des projets d’agrégation agricole de nouvelle génération dans le cadre de la stratégie Génération Green 2020-2030, particulièrement le volet lié à la valorisation du capital humain.

Il a également fait savoir que ce programme vise principalement à améliorer les revenus des agriculteurs, à augmenter la production agricole, à économiser l’eau d’irrigation et soutenir les chaînes de valeur.

La direction régionale, a-t-il dit, a mis en place une commission composée d’ingénieurs et de cadres pour accompagner les porteurs de projets.

Ce séminaire, organisé en collaboration avec la Direction Régionale de l’Agriculture de Casablanca-Settat sous le thème « L’agrégation agricole, solution idoine pour la valorisation de l’eau d’irrigation et la promotion des chaines de valeur », a constitué une occasion de partager et de discuter les résultats des actions réalisées et d’exposer les retombées positives dudit projet.

Cette rencontre a également permis de vulgariser davantage le nouveau dispositif de l’agrégation agricole « Nouvelle génération » qui offre de grandes potentialités d’investissement grâce à un cadre incitatif et simplifié.

Cet événement a également connu une mobilisation des agrégateurs actuels et potentiels de la région Casablanca-Settat, des institutionnels et des représentants des Directions Centrales et Régionales du Département de l’Agriculture et de la BAD.

Après le séminaire organisé le 15 nombre courant dans la ville de Tanger, axé sur les réalisations du PAPNEEI-2 au niveau du périmètre du Loukkos, cet événement a été dédié spécifiquement au 2ème périmètre concerné par ledit projet à savoir le périmètre des Doukkala.