Le système agricole s’oriente vers une approche raisonnée et scientifique (Secrétaire général du département)

L’action du ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts s’oriente vers une agriculture raisonnée, scientifique et basée sur les données probantes, a indiqué, vendredi à Casablanca, le Secrétaire général du département de l’Agriculture, Redouane Arrach.

Participant à la conférence-débat organisée par l’association CropLife Maroc en collaboration avec le Groupe Le Matin, sous le thème “Quelles solutions durables pour l’agriculture ?”, M. Arrach a présenté la vision du ministère dont l’approche s’oriente vers une agriculture raisonnée, scientifique, basée sur les données probantes à même de contribuer au développement de solutions viables et utilisables à grande échelle.

L’intervention du département vise à apporter des solutions concrètes à un certain nombre d’enjeux climatiques, économiques, socio-culturels, et sanitaires via le déploiement de la stratégie “Génération Green 2020-2030”, a souligné le Secrétaire général, notant que l’impact du changement climatique sur l’exploitation des ressources agricoles ainsi que les effets de la sécheresse sur l’activité agraire constituent une menace pour la souveraineté alimentaire.

La question de l’inflation est tout aussi importante, a-t-il relevé en évoquant les enjeux économiques auxquels font face les consommateurs mais aussi les agriculteurs à travers l’augmentation des prix des intrants, notant, de surcroît, que l’augmentation incompressible de la demande alimentaire pose encore une fois la question de la dépendance aux importations, notamment céréalières, exacerbée par la volatilité des récoltes.

Dans le même ordre d’idées, M. Arrach a expliqué que les défis du secteur de l’agriculture devraient également être observés via le prisme socio-culturel qui se manifeste par des changements des habitudes de consommation à l’origine des mutations des régimes alimentaires et leur impact sur le système alimentaire dans son ensemble.

Pour ce qui est des enjeux de santé et de nutrition et en réponse à la transformation des systèmes alimentaires qui font partie des axes d’intervention prioritaires, M. Arrach a insisté sur le concept “One Health” ou “une seule santé” que le département s’emploie à mettre en œuvre et qui implique une interdépendance sanitaire de tous les vivants, sans dissociation faite entre la santé humaine et celle des animaux et des végétaux.

Par ailleurs, le responsable ministériel s’est félicité du lancement du Programme de gestion durable des produits phytopharmaceutiques supporté par CropLife International et mis en œuvre par CropLife Maroc en partenariat avec CropLife Africa & Middle-East, qui a été présenté à cette matinale ayant réuni un ensemble d’experts, d’industriels et acteurs du monde agricole.

S’inscrivant dans les orientations de la stratégie “Génération Green”, ce programme, fruit de plusieurs partenariats publics-privés qui sera déployé sur 5 ans (2022-2027), vise la réduction de la dépendance à l’égard des pesticides hautement dangereux, l’encouragement de l’innovation, et la promotion d’une utilisation responsable et raisonnée des phytopharmaceutiques.

CropLife Maroc est une association à but non lucratif qui représente l’industrie phytopharmaceutique. Elle est membre fondateur de CropLife Afrique Moyen-Orient, qui est elle-même membre fondateur de CropLife International. Constituée de 24 sociétés qui commercialisent environ 80% des produits utilisés par le secteur agricole, cette association prône une gestion éthique et responsable de ses produits.