Les élus locaux, des partenaires importants dans la mise en œuvre des programmes INDH

Les élus locaux sont des partenaires importants pour une mise en œuvre efficace des programmes de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) en tant que projet royal renouvelé et s’inscrivant sur le long terme, a affirmé, mardi à Settat, le wali, coordonnateur national de l’INDH, Mohamed Dardouri.

S’exprimant lors d’une rencontre régionale de l’INDH sur la phase III au niveau de la région de Casablanca-Settat, M. Dardouri a souligné que cette réunion, qui s’inscrit dans le cadre des rencontres sur le terrain organisées par l’INDH et qui concernent toutes les régions du Royaume, constitue l’occasion d’informer et de sensibiliser les nouveaux élus sur la vision et les enjeux de la phase III de l’INDH notamment en matière de valorisation du capital humain et d’inclusion économique des jeunes.
Dans une déclaration à la MAP, M. Dardouri a relevé que cette rencontre vise à engager le débat notamment avec les nouveaux élus qui jouent un rôle important dans le processus de mise en œuvre de la stratégie de l’Initiative nationale pour le développement humain, et à présenter le bilan d’étape des projets réalisés ainsi que les vision et les approches adoptées durant la 3è phase de l’INDH.

Suite à une première réunion tenue au siège de la wilaya de la région de Casablanca-Settat et qui a traité des préfectures d’arrondissements relevant de Casablanca, la rencontre organisée au siège de la province de Settat concerne les territoires des autres préfectures et provinces de la région à savoir Settat, Berrechid, Sidi Bennour, El Jadida, Mediouna, Nouaceur, Benslimane et Mohammedia, a-t-il indiqué.

M. Dardouri a également relevé la grande importance que revêt le monde rural dans la stratégie et les programmes de l’Initiative nationale pour le développement humain, rappelant que plusieurs projets sont programmés dans le cadre de l’INDH pour le développement du monde rural et l’amélioration des conditions de vie de la population rurale dans le domaine social, économique et sanitaire.

Pour sa part, le wali de la région de Casablanca-Settat, Said Ahmidouch, a souligné que cette rencontre constitue une occasion pour présenter les réalisations de la phase III de l’INDH au niveau de la région et examiner les moyens d’améliorer les mécanismes de mise en œuvre de ses programmes au service des citoyens.

M. Ahmidouch a également relevé que l’Initiative nationale pour le développement humain est un projet royal renouvelé, ajoutant que grâce aux efforts déployés par tous les intervenants, la dynamique de l’INDH se poursuit en vue d’améliorer les conditions de vie de larges couches de la société et promouvoir la situation sociale des citoyens suivant de nouvelles méthodes basées sur les principes de partenariat, de coopération, de transparence et de bonne gouvernance.

Cette journée d’échanges a été l’occasion d’enrichir le débat avec les différents acteurs et a permis de revenir sur les principes fondateurs de la phase III de l’INDH en termes de vision, d’objectifs et de gouvernance.

Les participants ont également émis des recommandations pour l’amélioration de la gouvernance et de la mise en œuvre des projets de l’INDH dans la région de Casablanca-Settat.

Cette rencontre tenue au siège de la province de Settat s’est déroulée en présence notamment des gouverneurs des préfectures et des provinces de la région de Casablanca-Settat, des membres des comités provinciaux de développement humain, des présidents des comités locaux de développement humain, des présidents des conseils élus, des chefs des services extérieurs et des représentants de la société civile.