Les ports de la région Casablanca-Settat ont représenté en 2021 plus de 75 pc du trafic global des ports gérés par l’ANP

Les ports de la région Casablanca-Settat ont représenté en 2021 plus de 75 pc du trafic global des ports gérés par l’Agence nationale des ports (ANP) avec une concentration des échanges autour des ports de Casablanca-Jorf Lasfar qui ont assuré le transit de 64 millions de tonnes (MT) soit 70,5% des volumes.

Ainsi, le port de Jorf Lasfar a confirmé sa première place avec une quote-part d’environ 39% du trafic global, fait savoir l’ANP, notant que ce port qui a assuré le transit de 35,1 millions de tonnes au terme de l’année 2021, a enregistré une baisse de 5,4% des volumes manipulés par rapport à l’année dernière.

Et d’expliquer que cette tendance baissière est due essentiellement à la baisse du trafic des engrais (-8,8%), du charbon (-3,3%), du soufre (-9,1%), des céréales (-16,5%) et de l’ammoniac (-12,9%), relevant que les exportations de l’acide phosphorique ont marqué, cependant, une hausse de 19,4% avec un volume d’environ 1,9 millions de tonnes, tandis que le trafic du gasoil a enregistré une hausse de 10,5%, totalisant un volume de 2,1 millions de tonnes.

S’agissant du port de Casablanca, 2è en termes de quote-part (environ 32 pc du trafic global), il a assuré le transit de 29 MT à fin décembre 2021, souligne l’ANP, notant que par rapport à la même période de l’année dernière, ce port a enregistré une baisse de 4,3%.

Cette tendance s’explique principalement par la forte baisse des importations des céréales (-21,5%), des phosphates (-5,3%) et des aliments de bétail (-18,2%), fait savoir l’ANP, notant que les trafics des conteneurs et du sucre ont marqué, toutefois, des hausses respectives de +4,7% et +12,2%, avec des volumes respectifs de 1,1 MEVP et 1,5 MT.

En ce qui concerne le port de Mohammedia (5,2 pc du trafic global), il a marqué, pour la première fois depuis 2017, un renversement de la tendance baissière ayant caractérisé les volumes transitant par ce port.

Ainsi, l’activité de ce port a enregistré un rebond de 4,9% au titre de l’année 2021, induite essentiellement par la hausse des importations du gasoil de 12,4%, totalisant un volume de 2,3 millions de tonnes, détaille l’Agence nationale des ports, relevant que le trafic du butane a marqué, cependant, une baisse de 2,7%, avec un volume de 1,3 MT.

Avec un volume global de 91 millions de tonnes, les flux des marchandises ayant transité par les ports gérés par l’ANP au titre de l’année 2021 ont affiché une hausse de 3,5% par rapport à l’année 2019.

Par rapport à l’année 2020, qui a été une année exceptionnelle, marquée par des importations massives pour la constitution des stocks de sécurité pour les céréales et les aliments de bétail, l’activité des ports gérés par l’ANP en 2021 a marqué une légère baisse de 1,6%.

Toutefois, et si on tient compte de volumes d’importations d’une année normale pour lesdites denrées, le volume de l’activité des ports gérés par l’ANP en 2021 aurait affiché une tendance positive de 1,6%.

Les volumes susvisés ont été transportés par un total de 9.846 navires de commerce, qui ont fait escale en 2021 au niveau des ports gérés par l’ANP, en légère baisse de 1% par rapport à l’année 2020.