Maroc/Belgique : Pour une coopération porteuse de croissance au profit des entreprises

Les moyens de promouvoir la croissance économique et la coopération entre les entreprises marocaines et belges ont été au centre d’une rencontre, mardi à Casablanca, entre le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, et le vice-premier ministre et ministre de l’Economie et du Travail de Belgique, Pierre-Yves Dermagne.

Lors de cette entrevue, les deux parties ont discuté des pistes à même de renforcer davantage les échanges commerciaux qui sont bien en deçà des potentialités des deux Royaumes, ainsi que d’encourager les entreprises belges, particulièrement les PME, à investir davantage au Maroc, et les opérateurs économiques marocains à intégrer le marché belge, notamment dans le cadre de joint-ventures.

Il s’agit, en outre, de mettre en œuvre les projets relatifs aux différents secteurs porteurs identifiés au préalable notamment les infrastructures, les énergies renouvelables, la durabilité, la santé, le transport et la logistique, l’innovation et les nouvelles technologies.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de ces entretiens, M. Dermagne s’est dit fier de la qualité des relations entre les deux peuples, soulignant que cette entrevue s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres ayant pour but de renforcer la collaboration entre la Belgique et le Maroc, particulièrement suite aux impacts de la crise sanitaire sur l’ensemble des économies.

« Elle vise, en effet, à fructifier cette amitié historique entre les deux Royaumes », a affirmé le responsable belge, faisant savoir que plusieurs questions peuvent faire objet d’une forte coopération en matière d’emploi, au vu du nombre d’entreprises belges actives sur le territoire marocain.

De son côté, M. Alj a indiqué qu’en plus de sa stabilité politique et macroéconomique et de la résilience de son économie face à la pandémie, le Maroc a connu plusieurs avancées qui font de lui l’une des destinations d’investissement les plus fiables et compétitives au monde et la porte par excellence vers l’Afrique avec des infrastructures de classe mondiale, un hub financier important, un capital humain de qualité, ainsi que des stratégies sectorielles ciblées, entre autres.

Il a, par la même occasion, rappelé les liens historiques, solides et résilients entre le Maroc et la Belgique, ainsi que le partenariat qui date de 1965 et qui a permis de mettre en place plusieurs projets de développement à fort impact.

M. Alj a, en outre, fait observer qu’un demi-million de Marocains vivent en Belgique, notant qu’il s’agit de la deuxième plus grande communauté d’origine étrangère en Belgique et la première dans la région bruxelloise.