Mohamed Joudar, nouveau secrétaire général de l’UC

-Par Khalid El-Imouni-

Après son élection comme nouveau secrétaire général de l’Union constitutionnelle, Mohamed Joudar doit relever le pari de diriger la boussole du « cheval », le symbole du parti, en tranchant sur le choix entre la continuité de l’UC dans « le soutien critique » du gouvernement ou suivre une autre voie.

Député de la circonscription Ben M’sik à Casablanca pendant plusieurs mandats, dont le dernier a été remporté lors des élections du 8 septembre 2021, M. Joudar a réussi à gagner la direction de l’UC en succédant à Mohamed Sajid suite au retrait des trois autres candidats en lice (Lahcen Abyaba, Chaoui Belassal et Mohamed Bensaidi) et ce lors du 6ème congrès national du parti tenu sous le signe « l’Union constitutionnelle: renouvellement et continuité ».

Dès le début des travaux du congrès, il était clair qu’un grand courant de congressistes constitutionnels soutient M. Joudar pour assumer les rênes de l’UC et les slogans brandis à la salle du congrès appelant son nom reflétaient ce constat ce qui a poussé les autres candidats à retirer leurs candidatures et éviter le recours aux urnes pour trancher la compétition.

Par ailleurs, Lahcen Abyaba a été élu vice-secrétaire général du parti, alors que Chaoui Belassal a été reconduit en tant que président du conseil national de l’UC et ce dans le cadre d’un consensus ayant contribué à mettre fin à un éventuel désaccord qui pourrait éclater dans les rangs de ce parti libéral créé en 1983 par feu Maati Bouabid.

Le plus en colère était le président du 6ème congrès national du parti, Lahbib Dekkak, qui a annoncé devant les congressistes sa démission de l’UC.

L’un des défis auxquels M. Joudar fera face lors de la prochaine étape consiste à insuffler un nouveau dynamisme dans les rangs du parti et il est conscient de cela en soulignant dans son allocution aux congressistes après son élection que le signe du congrès se compose de deux mots clés à savoir le renouvellement et la continuité, précisant qu’il s’agit du renouvellement des compétences et des énergies au sein du parti et la continuité conformément à l’esprit mis en place par les fondateurs de l’UC, à leur tête Maati Bouabid.

Toutefois, le principal pari à relever par l’UC sous la direction de M. Joudar consiste à définir la position du parti et à trancher sur le choix entre la continuité dans « le soutien critique » du gouvernement dirigé par son allié traditionnel, le Rassemblement national des indépendants (RNI), ou aller à l’opposition avec ce que cela nécessite en terme de mobilisation des parlementaires de l’UC au sein de la Chambre des représentants et des conseillers en vue de jouer un grand rôle dans l’opposition.

Dans ce cadre, Bouchra Berjal, l’une des dirigeantes de l’UC, estime que le nouveau secrétaire général devrait clarifier la position du parti afin de ne pas rester dans « la zone grise » entre le gouvernement et l’opposition.

« Je souhaite que M. Joudar nous clarifie l’image du parti avec des couleurs et ne pas rester en noir et blanc, soit à l’opposition ou au gouvernement », a affirmé Mme Berjal dans une déclaration à la MAP, notant que l’UC adopte actuellement une position de soutien critique au gouvernement « mais nous espérons que l’image sera claire à l’avenir ».

« Nous souhaitons être clairement dans l’opposition et avoir la liberté de critiquer et d’exprimer une opinion d’opposition car le Maroc est fort avec un gouvernement fort et une opposition forte », a-t-elle dit.

Les priorités les plus importantes pour le nouveau secrétaire général concernent la restructuration du parti et ses organisations notamment l’organisation de la femme, l’organisation de la jeunesse et les forums relevant de l’UC qui constituent la colonne vertébrale du parti, a souligné Mme Berjal, appelant à renouveler les organisations existantes et les doter de jeunes et de femmes avec une nouvelle vision et un nouveau souffre.

Elle a également salué les qualités militantes de M. Joudar connu comme « un militant constitutionnel qui vient en aide aux autres » et connu sur le plan social au niveau de toute la ville de Casablanca, ajoutant que M. Joudar se distingue aussi par l’esprit de citoyenneté et d’altruisme au service du pays et du parti.

« Je suis sûre qu’il donnera beaucoup et prouvera qu’il est digne du poste de secrétariat général » de l’UC et son avènement insufflera un nouveau souffle pour davantage de militantisme, a-t-elle affirmé, notant que l’une de ses caractéristiques les plus importantes est qu’il est « un militant qui est parti de la base et qui ressent les préoccupations des bases et des militants » et aussi un responsable sportif animé d’un grand souffle pour résoudre les différends par consensus et il va injecter du sang nouveau dans le parti.