Rencontre culturelle sur les difficultés de réinsertion des enfants de la rue

Une rencontre culturelle sur les difficultés de réinsertion des enfants de la rue, a été organisée, mardi soir au siège de la région Casablanca-Settat, à l’initiative de l’association Riad Al Amal.

Animé par Mme Soumaya Naamane Guessous, sociologue et écrivain et MM. Chakib Guessous, radiologue, anthropologue et écrivain-chercheur, Mohamed Kohen, chirurgien et écrivain, Zouhair Qamari, chirurgien dentiste et Moulay Hachem Tyal, psychiatre, le débat a été l’occasion d’aborder les différents aspects de la réinsertion des enfants de la rue.

Cette rencontre se veut un appel aux citoyens pour participer massivement aux actions sociales visant à aider les enfants et les jeunes en situation de précarité et à les réinsérer dans leurs familles, dans un établissement ou dans le marché du travail.

Elle constitue également une occasion de mettre en avant les difficultés liées à la réinsertion des enfants de la rue malgré les efforts déployés par les bénévoles de l’association, étant donné qu’il s’agit d’un domaine épineux parsemé d’obstacles, animé d’alcool, de drogues et débordant de violence dont résultent plusieurs enfants tragiquement abimés par des troubles psychiques, physiques et mentaux.

Dans une déclaration à la MAP, la présidente de l’association Riad Al Amal, Ghizlane Naamane a indiqué que cette rencontre a pour but de mettre en avant les difficultés de réinsertion des enfants de la rue et de sensibiliser les citoyens à aider cette catégorie vulnérable.

Dans ce sens, Mme Naamane a passé en revue le bilan des activités de l’association, ses réalisation et actions, ainsi que les efforts consentis afin de venir en aide et sauver les enfants en situation de précarité.

De son côté, M. Chakib Guessous a relevé que cette rencontre constitue une relance et un nouveau départ avec de nouvelles ambitions pour l’association après deux années marquées par la pandémie du coronavirus.

« L’association Riad Al Amal suit dans son travail une méthodologie scientifique pour comprendre le phénomène complexe des enfants de la rue, en menant des recherches et des études visant à avancer et à améliorer la connaissance du phénomène », a-t-il expliqué.

Pour sa part, Jemaa Yazami, médecin de travail et vice-présidente de l’association, a souligné que cette rencontre s’assigne pour objectif de sensibiliser les citoyens à aider les enfants de la rue quasiment délaissés durant deux années en raison de la pandémie.

Elle a, en outre, expliqué que le but principal de l’association est de faire sortir ces enfants de leur misère, de les intégrer et de les réinsérer, outre de repêcher ceux qui viennent d’intégrer la rue.

Riad Al Amal est une association à but non lucratif créée le 21 Mars 2006. Elle a distribué jusqu’à aujourd’hui 700.000 repas au profit des enfants et des jeunes de la rue.

Elle a pour mission de lutter contre la précarité dans laquelle se trouvent les sans abris en leur offrant tous les jours de l’année des repas chauds dans des centres d’accueil conviviaux

Riad Al Amal œuvre également à la réinsertion sociale et professionnelle de ces personnes marginalisées, grâce à des plateformes d’écoute et de soutien psychologique gérées par des assistants sociaux.