Sidi Bennour: Hommage à Fatima El Kaoutari, jeune adolescente chevalière du Coran

La communauté de B’ni Hlal, en coordination avec le Conseil local des Oulémas de Sidi Bennour, a célébré, dans une cérémonie empreinte de joie, de fierté et de piété, l’exploit de la petite Fatima El Kaoutari, à peine 13 ans, qui vient de mémoriser la totalité du Saint Coran.

Dans son petit village natal, et plus exactement à douar « Jrayer », commune de B’ni Hlal, sa petite famille et ses amis ont été nombreux à venir célébrer comme il se doit cet événement qui fait leur fierté et leur bonheur.

La contribution et la participation effective par le Conseil des Oulémas de Sidi Bennour à ces « noces coraniques », ont été la cerise sur le gâteau de ce événement joyeux, qui a égaillé la population de B’ni Hlal, et comblé les parents de la petite Fatna.

La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre, faisant le buzz sur les réseaux sociaux. Surnommé « Chevalière du Saint Coran », comme son entourage aime bien à l’appeler, Fatna a vite conquis les cœurs de la population qui lui a réservé un accueil honorable, manière de lui rendre un hommage appuyé pour ses sacrifice, son assiduité et sa persévérance dans la mémorisation des versets coraniques et l’acquisition des connaissances du Livre Saint.

Dans la foulée des cérémonies, la chevalière a confié à la MAP son « grand bonheur » d’avoir relevé ce challenge et de devenir la première fille de la région à accomplir cet exploit.

« Je dédie ce trophée surtout à mes parents qui, malgré le manque de moyens, m’ont toujours soutenue et encouragée à aller de l’avant », souligne, fière et émue, Fatima El Kaoutari.

« Le parcours était très difficile mais pas impossible, poursuit-elle. J’ai beaucoup peiné pour réconcilier études et parachèvement de la mémorisation du Saint Coran. Aujourd’hui, je suis comblée. Ce couronnement magnifique est ma plus belle récompense ».

« Fatna a dû, depuis 2016, travailler dur pour pouvoir fêter aujourd’hui son succès, alors qu’elle a juste 13 ans », souligne pour sa part son père Larbi dans une déclaration à la MAP.

« Nous célébrons tous aujourd’hui son engagement, sa volonté d’aller jusqu’au bout et son assiduité. Hamdoullah elle a été au niveau de notre confiance, devenant l’enfant modèle dont rêve tout parent de la région. Notre fierté n’a pas d’égal », s’est réjouit le père.

Au Msid (école coranique), Fatna El Kaoutari a été l’élève chouchoutée de son maître, fkih Mohammad Atfaoui, imam respecté du centre de B’ni Hlal, déclare de son côté Ahmed El Amrani, président du Conseil des Oulémas de Sid Bennour.

L’engouement des étudiants pour ses cours d’éducation islamiques, mais surtout sa persévérance et sa sincérité, les efforts qu’il fournis depuis 2015, lui ont valu d’être honoré dernièrement par le Conseil local des Oulémas en reconnaissance de ses sacrifices », a ajouté M. El Amrani.

Il a, dans ce cadre, souligné l’importance des Msids dans l’éducation et l’épanouissement islamiques, et qui permettent d’inciter les jeunes à mieux assimiler les préceptes du Saint Coran, et les fédérer autour de nobles valeurs de la religion musulmane.